Par ici les sorties !

06 novembre 2019

CHRONIQUE

La deuxième édition de QatART Open Exhibition se tiendra, ce samedi 9 novembre à l’hôtel Hilton.

Plus de 50 artistes, designers et artisans participent à l'événement. Des ateliers sur mesure seront organisés pour créer une journée familiale créative. L'hôtel proposera également des tonnes de nourriture et de goodies.

Les billets sont disponibles à l’entrée : 

Enfants de moins de 4 ans: gratuit

4-12 ans: QR10

12 ans et +: QR20

Pour plus d'informations, envoyez un courriel à infoqatart@gmail.com

***

Broken Wings est un roman poétique écrit par Khalil Gibran, auteur libanais. Il relate l’histoire d’amour interdit entre une femme fiancée et un jeune homme. Ils commencent alors à se rencontrer en secret mais la situation de Selma, le jeune femme, brise leurs espoirs et leurs cœurs.

Broken Wings sera jouée ces vendredis et samedis à l’Opera House de Katara. Quatre représentations auront lieu à 14 h 30 et 19 h 30.

Pour plus d’info et pour acheter des tickets, visitez le site tickets.virginmegastore.me/qa.

***

Quand sa première symphonie a été créée le 4 novembre 1876, Brahms avait 44 ans. Mais l’écriture de l’œuvre, elle, s’étale sur près de vingt ans. Brahms n’est pas un symphoniste par nature. Il arrive après Beethoven et Shumann. Il a donc une certaine appréhension. Pour se rassurer, il joue sa symphonie, au piano, en avant-première devant un groupe d'amis proches.

Si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir ses œuvres, la 1ère et 3ème symphonies de Brahms seront jouées ce vendredi à 19 h 30 dans le magnifique auditorium du QNCC. 

Les tickets sont en vente sur le www.qatarphilharmonicorchestra.org

***

CINEMA

Nouvelle sorties ciné : « Doctor Sleep » qui n’est autre que la suite du grand et magnifiquement angoissant « Shining », mettant en scène Ewan McGregor qui joue le rôle du petit Dani, devenu adulte. 

Un autre grand film fait sa sortie dans nos salles : « Midway » du réalisateur Roland Emmerich. 

Avec ce film, le réalisateur allemand s’attaque à une partie de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Une bataille qui fut décisive pour la suite des événements. 

Nous sommes en juin 42. Les américains se remettent à peine de l’attaque de Pearl Harbor, lorsqu’ils apprennent que les japonais prévoient d’écraser leurs adversaires aux large des Iles Midway. Mais les services secrets américains parviennent à décrypter les communications nippones et un plan d’action est alors mis en place.

Pour la réalisation, Roland Emmerich, c’est « Independance Day », Gozilla », « Le jour d’après », « 2012 » et bien d’autres super productions à effets spéciaux incroyables. Le réalisateur est habitué au blockbuster à gros budget et a souvent une approche très visuelle. Midway ne déroge pas à la règle tant le film a un magnifique aspect esthétique. Rarement la photographie a été aussi parfaite.

Contrairement à son habitude, Emmerich n’a pas eu le soutien des grands studios hollywoodiens pour investir dans ce projet. 

Le budget revu à la baisse, il a dû faire appel à des investisseurs chinois. On le ressent car une partie du film leur sera d’ailleurs dédiée.

Toutefois , avec son budget de 100 millions de dollars, Emmerich joue avec les effets spéciaux. Ce qui rend les combats aériens des plus incroyables. Le réalisateur est connu pour ça. Il se considère d’ailleurs comme un enfant jouant à la destruction.

En plus de ce réalisme, ce qui rend le film original est le bombardement en piqué. C’est un des faits majeurs de cette bataille et il est réalisé avec une telle prouesse technique qu’il est difficile de ne pas y croire. Et l’exploit réside dans le fait qu’aucun film ne l’avait représenté avant.

Dernier point à souligner, le réalisateur a tenu à être le plus fidèle possible, en se basant, d’une part, sur un reportage réalisé par John Ford en 1942 et, d’autre part, en ajoutant aucune histoire superflue ou amoureuse. 

Enfin, le casting est des plus impressionnants :Woody Harrelson, Luke Evans, Patrick Wilson, Dennis Quad, Nick Jonas, ... Bref, tout est fait pour vous donner envie d’aller au cinéma !

Dorothée Faraon