Devant l'assemblée générale des Nations Unies, le Qatar expose sa vision sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations-Unies

27 novembre 2019

Devant l’assemblée générale des Nations Unies, le Qatar expose sa vision sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations-Unies, plaidant en faveur d’un conseil représentant le monde entier, sans discrimination. 

« La réforme du Conseil de sécurité ne devrait pas nuire aux intérêts des petits États. Chaque État, quelle que soit sa dimension sur la carte du monde, mérite d’être représenté au sein du Conseil », c’est ce qu’a déclaré Sheikha Alia Ahmed bin Saïf Al Thani, ambassadrice permanente du Qatar auprès de l'Organisation des Nations Unies lors d'une session de l'Assemblée générale consacrée à la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité. Sheikha Alia a réitéré la détermination du Qatar à participer activement aux négociations sur cette réforme.

Le Qatar plaide en faveur d’un conseil élargi sans souligner la nécessité d'un dialogue à l’échelle mondiale pour relever les défis actuels, géopolitiques et économiques. 

La représentante permanente du Qatar auprès des Nations Unies a estimé que toute réforme du Conseil devait aller de pair avec une amélioration de ses méthodes de travail et de son mécanisme de prise de décisions. À ce propos, Sheikha Alia a réitéré la position du Qatar selon laquelle la question du veto est au cœur du processus de réforme. L’expérience ayant montré que le fait de le restreindre ou de ne pas l'utiliser lorsque des crimes graves tels que des crimes de guerre, un génocide ou un nettoyage ethnique contribuaient à prévenir de tels crimes. 

Toute menace contre la souveraineté des États et le recours à la force constituent un défi au mandat du Conseil de sécurité et à la communauté internationale.

Sarra Rajhi