Pourparlers entre le Qatar et l'Arabie Saoudite

08 décembre 2019

 « Les discussions engagées avec l’Arabie Saoudite nous ont permis de dépasser la situation de statu quo vers un règlement de la crise du Golfe », a annoncé le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Sheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al-Thani lors de la Conférence du dialogue méditerranéen qui s’est tenue pendant le weekend à Rome. Le ministre des affaires étrangères n’a pas dévoilé les parties impliquées dans les négociations. Il a cependant tenu à renouveler ses remerciements à son altesse l'Emir du Koweït qui « n’a ménagé, dit-il, aucun effort pour rétablir la cohésion des états du Conseil de coopération du Golfe. »

Ces dernières semaines, les deux pays ont surmonté les obstacles pour se projeter dans l’avenir à travers le dialogue. L’un de ces obstacles est la liste des 13 demandes formulée par les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Arabie Saoudite avec l’Egypte en juin 2017. Cette liste « est aujourd’hui dépassée », affirme le ministre des affaires étrangères en déclarant : "Nous espérons que les pourparlers en cours aboutissent à la fin du siège. La crise du golfe a sapé la sécurité dans toute la région"

De nombreux défis sont encore à relever, concède néanmoins Sheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al-Thani ajoutant que la vision du Qatar est clair : " Notre objectif, est un Conseil de coopération du Golfe plus stable et plus unifié que jamais car la tension actuelle n’est pas dans l’intérêt de la région". 

Concernant l'état des relations entre le Qatar et le reste des pays du Conseil de coopération du Golfe et les réunions de Riyad, Sheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al-Thani a soulevé que: "la participation des Émirats arabes unis, de l'Arabie saoudite et de Bahreïn à la Coupe du Golfe est déjà une étape positive vers le règlement de la crise".

Sarra Rajhi