La 7e conférence mondiale des parlementaires contre la corruption

08 décembre 2019

La septième conférence mondiale des parlementaires contre la corruption, organisée par le Conseil de la Choura, débutera demain lundi en présence de 106 pays.

La lutte contre le fléau de la corruption n’a jamais autant mobilisé de parlementaires venus du monde entier.

Le sujet est d’une grande importance pour les états d’où la participation et la présence de parlementaires venus de 106 pays. La corruption est l’un des plus grands obstacles à la sécurité et au développement des nations et entrave surtout l'adoption et l’exécution des lois. Les parlementaires locaux et internationaux qui participent à partir de demain à cette septième conférence internationale, ici à Doha vont tenter d’approfondir leur discussion sur la lutte anticorruption et d’échanger leurs expériences respectives. Ils vont chercher ensemble des solutions pour freiner ce fléau qui entrave la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.  A l’ordre du jour de la conférence, la bonne gouvernance, l’intégrité, le développement durable et la propriété.

La tenue de la conférence se tient en parallèle avec la remise demain du Prix International de l’Excellence pour la lutte contre la corruption par son altesse l’Emir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani. Son altesse honorera les lauréats au cours d’une cérémonie qui se tiendra à Kigali en présence du président rwandais Paul Kagamé et en coopération avec l'Organisation des Nations Unies.

A noter que l'Organisation Mondiale des parlementaires contre la corruption a été créée au Canada en 2002 et comprend environ 1 200 parlementaires et chefs de parlement de 106 pays, elle compte 63 sections dans le monde.

Sarra Rajhi