Déclin progressif de la pandémie au Qatar

24 juin 2020

Grâce aux mesures préventives mises en place par le Qatar, le nombre de cas hebdomadaires de la Covid-19 diminue, a indiqué Dr. Abdullatif Al Khal, coprésident du Comité national de préparation à la pandémie auprès du ministère de la Santé publique.

 

Un indicateur rassurant, dit-il, mais qui ne signifie pas la fin de la pandémie, le virus étant toujours présent dans la société.

 

Le nombre de cas quotidiens parmi les citoyens et les résidents dans les catégories professionnelles comme les ingénieurs, les médecins, les enseignants augmente, tout comme chez les enfants, les adolescents, les femmes au foyer et le personnel domestique.

 

La hausse de ces cas s’est accrue depuis début mai, la plupart concernent des membres de la même famille, l’origine de la contamination étant souvent liée à des visites chez des amis ou de la famille.

 

Le danger du virus, rappelle-t-il, est de toucher les citoyens et les résidents les plus âgés ainsi que les personnes atteintes de maladies chroniques, l'âge moyen des personnes admises aux soins intensifs est de 50 ans.

 

Le taux de mortalité au Qatar est encore faible par rapport à d'autres pays, a déclaré Dr. Al Khal, bien qu’on atteigne les 99 morts, un bilan qui pourrait s’alourdir dans les prochaines semaines prévient-il.

 

13 % des patients décédés étaient atteints de maladies cardiaques, 9 % du diabète et 8 % de tension artérielle.

 

Il est donc essentiel de maintenir les gestes barrières et de continuer à pratiquer la distanciation sociale en dépit de la levée progressive des restrictions.

 

Dr. Abdullatif Al Khal a expliqué le ministère de la Santé publique a mis en place neuf indicateurs de suivi de la pandémie et que la transition d'une étape à l'autre dépendrait de l'engagement des personnes à limiter la propagation du virus. 

 

Véronique Francony