Une étude de Sidra Medicine expose les bienfaits du jeûne à court terme

20 juillet 2020

L'étude dirigée par Dr. Luis R. Saraiva, directeur du programme de recherche sur le métabolisme et le diabète de Sidra Medicine, a été publiée dans la revue Molecular Metabolism.

Le jeûne est pratiqué dans le monde entier depuis des millénaires pour des raisons religieuses ou de santé. De nombreuses études ont déjà démontré que le jeûne est une thérapie potentille pour traiter diverses affections et problèmes de santé telles que l’obésité ou encore les maladies auto-immunes. Cette nouvelle étude apporte du nouveau car elle met en évidence les mécanismes moléculaires en période de jeûne.  

Le chef de l’équipe, Dr. Luis R. Saraiva, a expliqué que la recherche, qui a duré quatre ans, a tenté de répondre à une question clé : quel impact aurait le jeûne sur le corps et ses différents organes ?

Pour étudier la base moléculaire du jeûne et identifier les gènes actifs dans les différents organes au moment du jeûne, l’équipe de Sidra Medecine a utilisé des souris de laboratoire et les technologies de séquençage de l'acide ribonucléique (ARN) disponibles dans le centre de génomique de Sidra Medicine. Elle a pu comparer les changements moléculaires dans neuf tissus corporels différents durant cinq périodes différentes du jeûne, allant de 2 à 22 heures.

Quatre ans de travaux et une première : les chercheurs ont découvert pour la première fois que le jeûne à court terme cible le système immunitaire dans un réseau d'organes : le cerveau, le foie et les graisses, permettant ainsi la régulation du métabolisme chez des sujets sains.

Sarra Rajhi