Kaïs Said à Doha, une visite renforçant la coopération qataro-tunisienne

16 novembre 2020
Partage sur:

Le président tunisien Kaïs Said quitte Doha ce lundi au terme d’une visite officielle de trois jours. De nouveaux horizons s’ouvrent pour la diplomatie et pour la coopération économique entre les deux pays avec des projets qui devraient être concrétisés dans quatre secteurs clés au moins, lors des prochaines réunions des commissions mixtes. 

Au Qatar depuis trois jours, le président tunisien Kaïs Said s’est entretenu hier avec Son Altesse l’Émir Cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, en présence de hauts responsables des deux pays. Les discussions ont porté sur les relations bilatérales ainsi que sur des questions internationales, notamment la situation en Libye. Le président tunisien a par ailleurs accordé hier une interview à l’Agence de presse qatarienne dans laquelle il a affirme qu'il existe une forte volonté et une détermination sincère entre l'État du Qatar et la Tunisie pour développer la coopération dans divers domaines et de la faire progresser vers des horizons de plus en plus larges.

Il a été convenu que les comités mixtes spécialisés entre les deux pays poursuivent leurs travaux dans les tous prochains mois. Le Qatar et la Tunisie ont également décidé de mettre en œuvre sans plus tarder les accords bilatéraux déjà conclus.

Quatre secteurs clés au moins attirent les investisseurs qatariens en Tunisie : le secteur touristique, le secteur des services et des télécommunications, le secteur des banques et enfin celui des transports, maritime et aérien.

Dans cette interview, le président tunisien a également évoqué le niveau de coordination et de rapprochement entre l'État du Qatar et la Tunisie sur les questions régionales, en l’occurrence les derniers pourparlers inter-libyens estimant que le conflit en Libye ne peut être résolu que par les libyens eux-mêmes.

Le président Kaïs Said a enfin annoncé que Doha et Tunis envisagent d’organiser une « conférence occidentalo-islamique (...) visant à créer une meilleure compréhension et surmonter les obstacles qui apparaissent après certaines opérations terroristes ». Aucune date n’a été cependant avancée.

Sarra Rajhi.

Partage sur: