Le Qatar ouvre pour lutter contre le diabète et l'obésité

23 novembre 2020
Partage sur:

En raison de la forte prévalence du diabète et de l'obésité, le Qatar a mis en œuvre une approche de dépistage universel pour toutes les grossesses. 

Selon le directeur de l’Institut métabolique, « le diabète gestationnel, qui survient pendant la grossesse, affecte environ 23 pour cent des femmes enceintes au Qatar ; cela se traduit par 6 000 à 6 500 cas chaque année. »

Le Professeur Abdul Badi Abou-Samra explique que le dépistage du diabète gestationnel est intégré dans la pratique de routine des centres de santé de soins primaires et de Hamad Medical Corporation. Ainsi, toutes les femmes atteintes de diabète gestationnel sont guidées vers un traitement.

La prévalence du diabète gestationnel est cependant difficile à estimer. Elle est très variable dans le monde et parfois même au sein d’un même pays en fonction de l’origine ethnique des habitants.

De plus, la prévalence dépend de la méthode de dépistage, des critères de diagnostique utilisés et de la prévalence du diabète de type 2 dans chaque pays. Le diabète affecte 17% des adultes vivant au Qatar, cela comprend à la fois les citoyens et les résidents de longue date.

Le nombre est d'environ 150 000 patients. Environ 140 000, souffrent de diabète de type 2 et seulement environ 10 000 souffrent de diabète de type 1. Le prédiabète affecte par ailleurs environ 20% de la population adulte. Au Qatar, l'obésité est le principal facteur de risque responsable des taux élevés de diabète de type 2, de prédiabète et de diabète gestationnel.

Le directeur de l’Institut métabolique souligne le fait qu'un mode de vie sain est essentiel dans la prévention et la gestion de la maladie et qu’il est supérieur aux médicaments. Selon des études internationales, la réduction du poids (d'environ 7%) et l'exercice (30 minutes par jour) empêchent la progression du prédiabète en diabète chez les personnes à haut risque.

Karine Jammal.

Partage sur: