Mise en place d'un protocole sanitaire aux frontières

10 janvier 2021
Partage sur:

Après l'ouverture des frontières aériennes, terrestres et maritimes entre le Qatar et l'Arabie saoudite, la question des mécanismes sanitaires s’était posée. Le Bureau de Communication du Gouvernement a indiqué que plusieurs mesures de précaution sont appliquées à toutes les arrivées en provenance du poste-frontière d'Abu Samra. 

Les politiques pour les voyages restent les mêmes : selon le communiqué du gouvernement, toutes les personnes arrivant au Qatar depuis le poste-frontière d'Abou Samra doivent subir un test COVID-19 et obtenir un certificat négatif au plus tard 72 heures avant le voyage.

Toutes les arrivées seront soumises à la quarantaine hôtelière pendant une semaine. L'hébergement à l'hôtel doit être réservé via le site web « Discover Qatar » avant l'arrivée. Tous les voyageurs du Qatar souhaitant traverser le poste-frontière d'Abu Samra doivent, eux, faire leur réservation pour la date de retour, avant de quitter le pays.

Le Bureau de Communications du Gouvernement a souligné que toutes les personnes doivent signer un engagement formel de respecter la quarantaine hôtelière et de suivre les politiques et conditions de la quarantaine, en plus de télécharger l'application "Ehteraz", qui trace les infections à la COVID-19.

Par ailleurs, Qatar Airways reprend ses vols vers l’Arabie Saoudite et plus précisément vers trois villes : Riyad à partir de lundi, suivi de Jeddah, le jeudi 14 janvier et de Dammam le samedi 16 janvier. Tous les vols seront opérés exclusivement par des avions gros porteurs.

Reuters a rapporté samedi que Saudi Airlines opérerait des vols de Riyad et de Jeddah vers Doha, également à partir de lundi, sur la base d'un tweet de la compagnie aérienne.

Les citoyens, leurs conjoints et enfants, les titulaires de la résidence permanente et les citoyens du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) peuvent rentrer au Qatar à tout moment, à condition qu'ils adhèrent à la politique de voyage et de retour. S’ils reviennent d’un pays à risque, ils prendront en charge le coût de la quarantaine hôtelière pendant une semaine.

Karine Jammal

 

Partage sur: