Le processus électoral du conseil de la Shura entre dans sa phase finale

12 septembre 2021
Partage sur:

Les citoyens se préparent aux premières élections législatives de l'histoire du Qatar. Le processus électoral entre dans sa phase finale.

Le 29 juillet dernier, son altesse l'émir cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani promulguait la loi n 7 de 2021 portant sur le système électoral du conseil de la Shura.

Parmi les dispositions de cette loi : les conditions de candidature, le contrôle des campagnes électorales, le contrôle judiciaire des élections et les sanctions pour les délits électoraux.

Les élections législatives prévues le 2 octobre 2021 marquent une transformation importante du paysage politique au Qatar ou les citoyens auront désormais le droit d'élire 30 membres du conseil consultatif tandis que 15 autres membres seront désignés par son altesse l'émir. Les candidats seront élus à travers 30 circonscriptions reparties sur l'ensemble du pays...

Le 11 juillet, le Premier ministre a annoncé la décision de former un comité charge de la supervision du déroulement du processus électoral. Deux semaines après, une nouvelle décision ministérielle a été publiée déterminant les sources de financement de la campagne électorale de chaque candidat.

La première phase du processus électoral a débuté le 1er aout. Les citoyens qatariens étaient appelés à s'inscrire sur les listes électorales. La phase d'inscription a été suivie par la réception des demandes de griefs et d'objections. Initialement prévu pour une durée de cinq jours, ce délai a été prolongé en raison du nombre important des doléances.

Les listes électorales définitives ont été publiées le 22 août au siège électoral, ouvrant ainsi la voie à la phase de réception des candidatures pour les élections.

Selon la loi électorale, le candidat doit avoir 30 ans, être d'origine qatarienne, il doit maitriser parfaitement la langue arabe à l'oral et à l'écrit et être inscrit dans la circonscription dans laquelle il se présente.

La campagne électorale démarre le 15 septembre, jusqu'au silence électoral.

Qatar Media Corporation a mis en place un système médiatique gratuit permettant aux candidats de mieux se faire connaitre auprès des électeurs et de présenter leurs programmes en toute transparence.

Sarra Rajhi.

Partage sur: